Un site duSTIFavec

Etat Île-de-France Yvelines SNCF RATP

Votre nouvelle ligne
du RER A au RER C

phase_2

Tangentielle Ouest

Accueil > Phase 2 > Concertation complémentaire du 7 mars au 8 avril 2016 > Lire les avis (émis du 7 mars au 8 avril)

Lire les avis (émis du 7 mars au 8 avril)

Constat fait après lecture du DOCP et des divers documents, et présence aux deux réunions « de concertation » Sur le plan financier : Tracé 1 : 9,7 km = 146,2 M€ Tracé 2 : 10,4 km = 268,5 M€  Allonger de 700m de parcours supplémentaires multiplient par deux le coût ! Soit +10% de parcours = + 91% de coûts

Sur le plan économique Pourquoi abandonne-t-on complètement l’arrêt Chêne-feuillu qui devait desservir le Technoparc, pôle d’emploi et de formation majeur de la ville au profit d’un quartier qui n’a même pas encore vu le jour « Rouget de L’isle » ? Après le centre ville qui est en train de mourir, maintenant, « son poumon économique »… Poissy est-elle vouée à devenir une ville-dortoir, banlieue de Saint-Germain ?

Sur le plan urbain : En France, seules de grandes villes de plus de 100 000 ou + habitants ont un tram. Rappel : Poissy : 38 000 habitants (Cf. https://fr.wikipedia.org/wiki/Liste...)

A une exception, Aubagne (45 000 hab soit 7000 de plus qu’à Poissy). Le succès du tram d’Aubagne réside dans deux éléments :
- Les transports y sont GRATUITS, et plus de 800 places de parking ont été construites réparties sur plusieurs stations. Ces deux clés de succès n’ont pas été retenues dans le projet de la TGO phase 2. De fait, les déplacements en voitures ne seront pas diminués, les dessertes par bus ne seront pas vraiment allégées, mais pire, la circulation routière, déjà saturée actuellement, sera définitivement congestionnée par la restriction des voies dédiées aux voitures à cause du tram !

Sur le plan visuel Aujourd’hui, le boulevard Gambetta mesure environ 11 mètres de large + trottoir, demain, il en fera le double, voir presque le triple à hauteur des stations. Les Pisciacais souhaitent-ils voir leur ville éventrée, à la faveur d’un tram qui ne servira que très peu aux habitants et qui empirera la circulation automobile, limitera le nombre de places de parking, aggravera les nuisances sonores en y ajoutant les nuisances de vibrations, etc… ? La ville de Poissy ne vaut-elle pas mieux que ça ?

Sur le plan humain Les expropriations sont bien plus nombreuses avec le tracé 2. Remarque : ce point n’est pas criant dans le DOCP et dans les plaquettes, car le terme d’expropriation n’est jamais employé, étant préférés ceux « d’optimisation » ou de « zones contraintes ». Ce procédé permet d’éluder la dimension humaine et nier les difficultés que de nombreuses familles (des êtres humains, pas des parcelles, hein !) vont rencontrer.

Sur le plan de la communication Les deux réunions dites de concertation ont été de véritables mascarades. Les questions pourtant succinctes dans l’ensemble, ont été limitées en nombre (pour une concertation, c’est dommage de ne pas écouter) et les réponses, de véritables logorrhées sans éléments nouveaux ont été autorisées. Lors de la première réunion, un élu a même expliqué, sans doute dans un lapsus révélateur, qu’il défendrait l’arrêt Technoparc sur ce tracé qui sera retenu. (Oups, on n’en était qu’à la réunion de concertation n°1). A la seconde, on a pu apprendre du maire lui-même qu’il avait rencontré dès 2014 au moins un propriétaire d’une parcelle concernée par l’expropriation prévue dans le tracé 2, pour parler transaction foncière… Et au cours de ces deux réunions, il a été inlassablement répondu « que les études étaient à venir ou en cours » sur les points sensibles dès qu’il fallait être précis. En revanche, les avantages étaient avancés comme des certitudes alors qu’ils découlaient parfois des mêmes études. Conclusion Au vu des avantages incertains (même si répétés en boucle comme pour mieux y croire) et des inconvénients majeurs inévitables (et sans doute plus qu’on ne l’imagine en l’absence de données factuelles), je suis pour le moment contre ce tracé 2, tant sur le fond que sur la forme et propose de revenir au tracé 1 qui était moins onéreux et avait bien moins d’impact à tous les niveaux.

En revanche, je suis favorable à une communication moins onéreuse (pas besoin d’un petit film et de plaquettes plastifiées à nos frais – impôts), mais plus transparente et j’espère que les études seront mise à disposition du public aisément et très rapidement, afin que l’on puisse commencer à échanger sur des éléments factuels et non pas sur des promesses ou estimations hasardeuses. (Sauf que ce n’est pas ce que prévoit le calendrier à venir.)

Cordialement

Posté le 9 avril 2016

Le but de la Tangentielle Ouest vise à permettre aux habitants de l’Ouest de l’Île de France de joindre rapidement des localités du même secteur sans pour cela passer par Paris ou sa proche banlieue. Le tracé dit 1 répond à ce besoin, de manière simple, économique, peu impactante car prévue sur un parcours qui existe depuis 50 ans. Il permet de désenclaver à moindre frais la zone d’activité du Technoparc comportant des locaux professionels et un lycée. Ce tracé n’aggrave en rien, au contraire, les problèmes de circulation dans ce secteur de Poissy/Achères. Etudier d’autres opportunités a du sens, car de gros investissements sont en jeu. Le tracé dit 2, qui semble être la seule reflexion ménée, est un non sens. "Non sens" car double grosso-modo la facture, traumatise une partie des habitants de Poissy (occupants des secteurs amputés, futurs riverains gênés par les vibrations et les nuisance sonores pour exemple). Il coupe définitivement la ville en deux avec un axe déjà saturé par les usagers venant d’au delà du pont de Carrières et se rendant vers Saint Germain et promet de saturer la traversée pour ceux voulant accéder à l’A13. Il maintient le Technoparc dans son enclave, allonge le temps de parcours "pendulaire" qui est la base du projet et tout celà pour d’hypothètiques projets qu’ils soient immobiliers ou d’extensions de chemin de fer dont le fonctionnement et la régularité m’ont poussé à l’abandonner. Lors des "concertations", il est apparu évident que les pouvoirs en place y sont favorables au point d’annoncer maladroitement que, bien que toutes les études soient en cours, tout est déjà acté. Ces pouvoirs en place doivent retrouver la raison, car aucun discours jetant des chiffres au hasard ne saurait remplacer le bon sens de tous les points résumés ci-dessus. Croyons en Poissy ville de vie, où il est possible de se déplacer par des bus ou navettes non thermiques et non un tramway qui va créer une fracture définitive en plein milieu.

Posté le 8 avril 2016

Il faut I) revenir aux objectifs 1)desserte de banlieue à banlieue 2) liaison des Yvelines Nord-Sud pour répondre/favoriser - les besoins de déplacement (saturation des transports..) - les offres de logement - le développement économique . Remarque : la prolongation de la grande ceiture ouest est plus un moyen qu’un objectif. II) ne pas perdre de temps par l’étude de cette alternative (points durs..), nécessitant concertations, étude des avantages/inconvénients, arbitrage, délais d’expropriation, durée plus longue des travaux que le projet initial. La solution réfection de laGrande Ceinture actuelle avec améioration Technoparc pourrait être mise en oeuvre dès à présent, et une solution de désserte locale étudiée en parallèle (voir en fin). III) ne pas aggraver la saturation de Poissy et sa pollution : certainement la solution réduira la circulation automobile ou tout au moins son augmentation , mais la solution initiale le permettrait tout autant, les inconvénients : emprise au sol, voie unique ?? avec problème de synchronisation avec St Germain , circulation mixte auto/vélo !..et le plus effrayant : les nombreuses solutions de rabattement bus citées lors de la concertation ! Au sujet de la desserte 7000 > 37000 habitants, c’est oublier le haut de Poissy, le TECHNOPARC !!! (2eme pôle éco pour Poissy , entreprises, école d’infirmières ?, LYCEE, CNAV.... Il ne faut pas considérer le parcours TGO phase 2 comme une desserte locale : par ex les habitants de la ZAC Rouget de Lisle ne seront pas plus éloignés que ceux de l’Av. de Versailles ou du Bd Lefebre. Les habitants de Poissy disposent de liaisons vers l’Ouest et vers Paris, ils bénéficieront de liaisons vers le Nord Cergy Achères et le Sud jusqu’à Versailles, mais il faudrait désservir le Technoparc. Les habitants du parcours TGO disposent déjà de radiales sur Paris et ne viennent pas à Poissy pour aller sur Paris ; ils bénéficieront comme les Pisciacais de tout le parcours entre villes et d’une liaison nouvelle vers l’Ouest via Poissy . L’étude citée des flux devrait permettre de dénombrer le nombre d’intéressés ; un arrêt en gare de Grande Ceinture répondrait déjà au besoin, sans préjuger du futur . Mais ce nombre devrait être bien inférieur au nombre d’utilisateurs du parcours pour lesquels il ne faut pas rallonger le temps de parcours (Nx4mn bien supérieur à nx10mn entre Gares Grande Ceinture et Poissy). Notre proposition :
- une mise en oeuvre sans attendre de la Grande Ceinture actuelle après réfection, avec ajout d’une station derrière le Technoparc (gain d’1 station, légère emprise sur la forêt mais comme dans la solution révisée (A Bolland...)
- affecter la différence d’investissement 216M€ - 103, à la mise en oeuvre d’une solution légère type Orlyval (moindre emprise) , ou mieux filoguidé ? entre Technoparc D30 avec prolongation possible vers HR et passage Bd de l’Europe prolongé, passage devant la gare et desserte Lycée Corbusier, Maison Savoye , HOPITAL .De m^me une liason entre la gare GC Poissy - la Gare de Poissy et Carrières supprimerait du traffic bus. Solutions à étudier le temps de la mise en oeuvre GC initiale. La station derrière le Technoparc serait accessible à pied depuis la future gare Chêne feuillu , et inversement pour tous ceux de la TGO !

Posté le 8 avril 2016

Le tracé urbain est une opportunité pour la ville de Poissy, mais de nombreux points restent obscurs. Partons du tracé venant du golf. Quand on regarde les premières études la ligne train-tram serait sur une voie jusqu’à la hauteur du pont SNCF F.Lefebvre ensuite dédoublement de la ligne pour faire l’aller-retour du Tram. L’emprise des 2 voies sera de 7m. Ce sont 7m de décalage de la voirie vers les habitations. Adieu les tilleuls et les espaces verts de ce tronçon de rue. Nous arrivons au point critique N°2. Comment connecter la rue de La Bruyère avec l’Avenue de Versailles ? Un train-tram a un rayon de giration de 25m minimum. Lors de la réunion du 31, il a été dit que les voies seraient au pied du merlon de la ligne existante. Avec un rayon de 25m, cela signifie que la courbure des voies va être amorcée à mi parcours entre F Lefebvre et Eisenhower pour récupérer l’axe de l’Av. de Versailles. L’espace vert à l’angle de la Rue de La Bruyère et Eisenhower va disparaître pour laisser place à la T.G.O et que va-t-il se passer pour l’accès de la Rue de La Bruyère coté ancienne gare de la GC. Aujourd’hui, l’accès et la sortie de ce quartier sont complètement saturés aux heures de pointe. Que va-t-il se passer durant les travaux et une fois la mise en service du train-tram ? L’emprise du tram va varier en 17 et 24m sur Av de Versailles ce qui signifie que l’empattement du pont SNCF de cette avenue risque d’être élargi pour le tracé. Là aussi, adieu les tilleuls !! Dans les documents de la T.G.O, il est dit que la ligne SNCF doit rester en état d’être réutilisée, bien que cela ne soit pas prévu à court, moyen et long terme. Lors de la 2ème concertation, un représentant de la SNCF a quand même annoncé qu’une concertation sera faite après la T.G.O concernant l’utilisation de cette ligne "stratégique". N’oublions pas la construction du port d’Achères et le transport du fret lié à ce port. La gare d’Achères ville sera à quelques mètres du port. Revenons au tracé urbain. Quid de la partie contrainte Av. Gambetta. Les partenaires de ce projet doivent réfléchir sérieusement à la possibilité d’une mono voie sur cette zone afin d’éviter les expropriations. Il en est de même pour la zone Adrienne Bolland. Une de mes dernières inquiétude, le planning des travaux. si ce planning est aussi bien respecté que les horaires SNCF et RER qui desservent Poissy, la ville a de grand soucis à se faire. Le planning punaise -élastique est bien souvent d’actualité dans les projets géré par l’état. Pour une fois, les acteurs de ce projet pourraient-ils anticiper les infrastructures type stationnement, vélib pour les futurs usagers de la T.G.O venant des Rives de Seine pour ne pas faire la même erreur que le tram sur les maréchaux. Aucun stationnement n’ayant été prévu pour les usagers potentiels de ce tram. Comme beaucoup de pisciacais, j’insiste pour une station sur le pôle Technoparc. Elle est indispensable surtout que la ville prévoit de développer une nouvelle zone d’activité sur le périmètre du Technoparc.

Malgré tous ces points noirs qui, je l’espère seront résolus sans dommages collatéraux, je souhaite bon tracé « urbain » à la T.G.O . Cordialement.

Posté le 8 avril 2016

❖ Abandonner le projet de la « virgule » de Saint-Germain ❖ Mettre les crédits qui étaient prévus pour cette « virgule », sur la phase 2 pour construire dès que possible la liaison Saint-Cyr - Achères ❖ Abandonner le projet de passage au Centre Ville de Poissy qui semble trop compliqué et trop coûteux ❖ Revenir avec sagesse au sens initial du projet qui était de créer une liaison la plus rapide possible entre Versailles ( ou maintenant Saint Cyr l’Ecole) et Achères pour aller ensuite à Cergy. Ainsi on retrouvera le RERA à Achères.

Nous souhaitons que les décideurs ne tergiversent pas éternellement et enfin pensent à l’intérêt général et au coût pour les contribuables. De plus si ce tram-train s’arrête ainsi partout, cela devient un vrai omnibus, il sera plus rapide d’aller en voiture et les personnes prendront leur voiture et non les transports en commun. Pour les transports en centre-ville, des mini-navettes électriques sont l’avenir, plus économiques, plus adaptables, plus modulables et plus faciles dans les centres villes étroits.

Posté le 8 avril 2016

Le tracé phase 2

( )